Le secret de la Licorne

Sélitane était une jeune jument de 5 ans, à peine débourrée, quand j’ai fait sa connaissance, en Normandie. Je suis montée 5 minutes sur son dos au pas, elle se dandinait et ne semblait pas à l’aise mais elle avait une sensibilité et une détermination qui m’ont séduite.

Sélitane à 5 ans. Une pure jument, douce et curieuse, quelques fois inquiète comme lors de son arrivée dans l’Essonne en 1990.

Elle avait la fougue de sa lignée de pur-sang. Sa mère venait des courses et son père était étalon au Haras du Pin. Elle était énergique et dotée d’une envie de découvrir le monde, sans limite. Tout ce que je cherchais.

J’étais inexpérimentée avec seulement trois ans « d’équitation de manège », donc pour caricaturer, je savais tourner à droite et à gauche aux trois allures et sauter en toutes conditions. Ce sont deux choses complétement différentes de savoir « monter sur un cheval » et d’accompagner ou de vivre avec son cheval. Heureusement, notre chemin a été jalonné de rencontres avec des femmes et des hommes de cheval, aux talents qu’ils ont bien voulu partager.

Sélitane, s’est rapidemment avérée avoir été accidentée et avoir des douleurs au dos, ne lui permettant pas certaines activités, malgré un suivi ostéopathique.

De l’école classique, nous avons sauté dans la promenade, certes la promenade énergique, mais quelle découverte, quelle liberté, quelle connexion ! Au détour des chemins, nous avons fait de belles rencontres. Je recherchais de nouveaux courants pour « être avec son cheval ».

Il y a eu la rencontre de Nuno Oliveira, puis celle de Pat Parelli, des années plus tard. Des univers différents mais une même approche du cheval… la légereté, l’équilibre, le souffle… l’énergie !

Cette pur-sang de courses m’a accompagnée dans différentes disciplines: le saut d’obstacles, un peu de complet, beaucoup de balades, de l’équitation western et même du tri de chèvres ! Ce n’était pas encore la mode des smartphones donc les images restent dans ma tête. Voici juste ici quelques vieilles photos papier de certains instants.

Sélitane à Palavas les Flots (Hérault) en 1996, après un bon 5 km de galop à la pur-sang ! @Au coeur des juments

Sélitane, était Ma Licorne, ma jument rêvée!

Une tête fine, un corps athlétique, une puissance de galop, inégalée. Elle était mon espace de liberté absolue ! C’était un être courageux, bienveillant, extrêmement intelligent qui m’a montré le Monde avec ses yeux.

Sélitane dans le lit de la Loire prés de Mardié (Loiret) en 1998

Elle a été mon enseignante durant 22 ans, sans dire un mot, juste en ouvrant son cœur et le mien.

Sélitane est partie à l’âge de 26 ans, un jour d’octobre…

Il était légitime que je pense à Sélitane, et à tout ce qu’elle m’a appris lors de la création de mon projet d’entreprise. C’est pourquoi, j’ai choisi comme nom « Au cœur des juments ». Les juments ne jugent pas, elles perçoivent chaque personne avec leur cœur. Ici, vous êtes donc immergés dans leur vision du monde, au cœur de leurs perceptions et vous cernez mieux les vôtres. Vous êtes accueillis dans leur groupe, leur famille donc physiquement au cœur de leur troupeau.

C’est aussi ma façon de rendre hommage à Selitane et aux autres juments qui sont entrées dans ma vie par la suite et que je vous propose de découvrir en venant me rencontrer.

Rappelons que les juments donnent la vie, toutes les vies puisqu’elles initient et favorisent aussi la créativité donc la vie de nouvelles idées, elles éduquent, elles disciplinent et elles mènent le troupeau. Bref, elles gèrent la totalité du groupe sous tous ces aspects. Un vrai bonheur en termes de développement personnel.

Elles sont des vecteurs puissants pour le développement de la confiance, de l’affirmation, du leadership et bien d’autres capacités à venir découvrir @au cœur des juments.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close